- album - janvier 1970
Les nuisibles chanson composée et interprétée par dans l'album en janvier 1970

referencement googleLes nuisibles12/12/2009



Un triste fait divers annonce un disparu
sur une page froissée d'un vieux papier journal
un jeune homme ordinaire, à la frime incongrue
que j'avais repéré zonant dans un local

Un beau soir sans lumière et sans me voir venir
sans un bruit, sans un cris je lui coupai la gorge
il commençait sa nuit pour aller la finir
dessous les chrysanthèmes de madame Laforge

ref:
Armé d'un chapeau sombre,
paré de ma besace
je guette ma proie à l'ombre
de tous les gardes chasse
tout compte fait ma passion
régule la densité
de la population
vivant dans ma cité


Alors que la nuit noire grignote les volets
les hommes de la battue recherchent Marie-Chantale
Une jeune femme ordinaire portant un corselet
dont la frime est de mode: le luxe ornemental

J'étais dans son parking caché dans le plénum
et de moi elle ne vit qu'une lame succincte
le corps de ma victime gardait tout son feu comme
la chaleur du moteur de la voiture éteinte

ref:

dans ma rue les façades n'ont plus leur gouttereau
c'est pourquoi les troquets recherchent leur pilier
Un vieil homme ordinaire, en frime pour les bistros
libéré d'allégeance à sa femme décédée

la tête remplie d'alcool, le cœur vidé d'espoir
le long d'une ruelle il ondulait à peine
lorsque je mis sa vie sur le fil du rasoir
j'exécutai le geste sans amour et sans haine

ref:

Ce cher monsieur le maire aujourd'hui est parti
frimer dans un meeting d'un altermondialiste
ce cher monsieur hélas n'est plus de la partie
pour récolter des voies ou pour gonfler sa liste

j'attendais patiemment dans une tenue civile
il surgit devant moi en me disant ces mots
« Je ne reverrai plus mon bel Hôtel de ville »
puis il me distribua quelques coups de couteaux

ref:
Armé d'un chapeau sombre,
paré de ma besace
je suis une proie à l'ombre
de tous les gardes chasse
absence de compassion
quand la nécessité
tue la population
vivant dans la cité

Ajouter un commentaire sur Les nuisibles


Nom ou pseudo :


Email (facultatif) :


Site Web (facultatif) :


Commentaire limité à 300 caractères :


huit moins huit = (valeur numérique)



Dernier texte

L'Ivresse Démoniaque

Le silence est stressant quand la nuit nous avale Dans sa bouche béante aux odeurs animales Où le...

Dernier commentaire

Le 28/08/2018 Li a laissé un commentaire sur:

Japanese and Goddess

chanson du moment

Connection

Pseudo
Mot de passe

Développé par Noyan Ramilée