referencement googleOtto17/09/2011

Otto mutile son corps,
C'est sa satisfaction,
De pratiquer encore,
La scarification.

Le sang des cicatrices,
Sur chacun de ses bras,
Est la force motrice
Dans laquelle il sombra.

Des médailles le décorent,
Pour sa mutilation,
Par les traits des accords
D'une étrange passion.

Maigres consolatrices,
Les marques du cobra
Sont moins dévastatrices
Que ces deux avant-bras.

Otto s'est évertué
À ne jamais admettre,
Que tout son sang versé
Pourrait le compromettre.

Otto était ouvert
À plusieurs instruments,
Qui pénétrait sa chair
Abominablement.

Mais il a tant errer
Sur le fil du mal-être,
Qu'il s'était altérer
Au point de ne plus être.

Du fond de ses yeux verts,
Le sang rouge alarmant
Coule lentement vers
Le bleu du firmament.


Ajouter un commentaire sur Otto


Nom ou pseudo :


Email (facultatif) :


Site Web (facultatif) :


Commentaire limité à 300 caractères :


trois moins cinq = (valeur numérique)



Dernier texte

L'Ivresse Démoniaque

Le silence est stressant quand la nuit nous avale Dans sa bouche béante aux odeurs animales Où le...

Dernier commentaire

Le 28/08/2018 Li a laissé un commentaire sur:

Japanese and Goddess

chanson du moment

Les matelots par Les Kass'Roll

Connection

Pseudo
Mot de passe

Développé par Noyan Ramilée