- album - janvier 1970
l'averse chanson composée et interprétée par dans l'album en janvier 1970

referencement googlel'averse16/07/2009

A voir les passantes se promener dans la rue
et croire que les gens sont bien souvent ingénus
tout comme le vent dans la chaleur des corsages
qui vient brusquement nous annoncer un orage

Peignant dans le ciel de beaux reflets argentés
qui donnent au temps une apparence enchantée
les nues nous transportent par la beauté de leur charme
les dieux sont venus nous déverser de leurs larmes

Des perles de pluie passent à travers les habits
Une fille étourdie n'a pas pris son parapluie
alors par panique pour conjurer de son sort
Je prie que revienne l'anticyclone des Açores

Afin de sécher ses vêtements tout mouillé
qui laissent entrevoir la transparence appréciée
du galbe des seins se dessinant sur son corps
en brûlant mes yeux comme une boîte de Pandore

Le diable est parfois là où on ne l'attend pas
il a ses raisons que la raison ne sait pas
voulant à tout prix venir en aide en bon âme
Je suis volontaire pour réchauffer cette dame

Je la convie donc à s'installer un moment
le temps que l'averse termine son grondement
polie et aimable également fascinée
elle vient se chauffer au feu de ma cheminée

Hélas par malheur les gouttes se sont arrêtées
Elle me remercie d'avoir été invitée
je la laisse alors m'abandonner sans ombrage
La belle est partie retrouver d'autres nuages

Ajouter un commentaire sur l'averse


Nom ou pseudo :


Email (facultatif) :


Site Web (facultatif) :


Commentaire limité à 300 caractères :


un fois deux = (valeur numérique)



Dernier texte

L'Ivresse Démoniaque

Le silence est stressant quand la nuit nous avale Dans sa bouche béante aux odeurs animales Où le...

Dernier commentaire

Le 28/08/2018 Li a laissé un commentaire sur:

Japanese and Goddess

chanson du moment

Connection

Pseudo
Mot de passe

Développé par Noyan Ramilée