referencement googleLe café flâneur03/05/2014

C'était un petit caboulot
Avec orchestre de bistrot
Où j'ai passé quelques nuits blanches
À danser chanter sur les planches
Je me souviens de cet endroit
On jouait du jazz en java

La musique adoucit les cœurs
Qui s'amusent au petit matin
On ne faisait que du bonheur
Dans le quartier estudiantin

Nous avions une vie de bohème
Pour nous c'était au jour le jour
Nous n'étions pas dans le système
Aucune carte de séjour


Au café flâneur chaque soir
On jouait du Django Reinhardt
Du Boris Vian ou du Fréhel
Nous tintions pour les demoiselles
Une interlude musicale
Sous le son du swing aux cymbales

À mesure que le cœur palpite
Par l'influence de la danse
Il vous mène de plus en plus vite
Vers la plus belle des romances

Nous avions une vie de bohème
Pour nous c'était au jour le jour
Nous n'étions pas dans le système
Aucune carte de séjour



Un jour, un mauvais jour de fête
L'patron partit à la retraite
Et mit fin au café flâneur
Sans qu'il n'y ait de repreneur
Pour ces soirées énigmatiques
À mesure des mises en musique

Alors assis sur un trottoir
Un vieux chapeau devant les pieds
Là nous jouions de la guitare
Sous les nuits fraîches de janvier

Nous avions une vie de bohème
Pour nous c'était au jour le jour
Nous n'étions pas dans le système
Aucune carte de séjour



À votre bon cœur messieurs dames
Venez-nous voir au macadam
Faîtes-nous preuve de gentillesse
En nous donnant une petite pièce
Libre à nous de vous envoûter
de vouloir vous apprivoiser

Pour vous faire danser sur l'asphalte
pareil au quatorze juillet
La chaleur du feu qui exalte
Vous entraînera désormais

Vers une vie de bohème
Heureuse et libre chaque jour
Et déconnecté du système
Vous apprécierez le séjour


De pouvoir danser sur l'asphalte
pareil au quatorze juillet
La chaleur du feu qui exalte
Vous entraînera désormais

Vers une vie de bohème
Heureuse et libre chaque jour
Et déconnecté du système
Vous apprécierez le séjour


Ajouter un commentaire sur Le café flâneur


Nom ou pseudo :


Email (facultatif) :


Site Web (facultatif) :


Commentaire limité à 300 caractères :


cinq plus zero = (valeur numérique)



Dernier texte

L'Ivresse Démoniaque

Le silence est stressant quand la nuit nous avale Dans sa bouche béante aux odeurs animales Où le...

Dernier commentaire

Le 28/08/2018 Li a laissé un commentaire sur:

Japanese and Goddess

chanson du moment

Connection

Pseudo
Mot de passe

Développé par Noyan Ramilée